Un festival engagé
Edition 2013 : Découvrir la migration au féminin

Migrant'scène en région
Cliquez sur la région de votre choix

En 2013, Migrant’scène mettait
la lumière sur la migration
au féminin.

Elles sont 100 millions dans le monde. La moitié (souvent oubliée !) des migrants qui se croisent sur la planète, du Sud vers le Nord, du Nord vers le Sud et surtout, pour une large majorité, du Sud vers le Sud.
Réfugiées ou étudiantes, célibataires ou mères de famille, femmes actives ou au foyer, pionnières traçant leur route ou s’adaptant face au destin… Sur le chemin de la migration ou dans leur pays d’accueil, en tant que femmes, elles se heurtent à des discriminations spécifiques. Mais au-delà, la diversité de leurs parcours bouleverse nos préjugés.

LA MIGRATION AU FEMININ, POURQUOI ?

Pour déplacer le regard et considérer cet aspect encore trop méconnu du fait migratoire.
Bien sûr, il ne s’agit pas d’isoler les femmes en les séparant de la compréhension globale des migrations. Simplement, de voir les femmes migrantes telles qu’elles sont, d’autant plus déterminées que leur parcours migratoire a été éprouvant, d’autant plus fortes qu’elles sont confrontées à des politiques et des systèmes discriminants, et d’autant plus actives qu’elles doivent prouver davantage alors qu’elles sont souvent pourvoyeuses économiques de leur foyer (seules ou au même titre que leur conjoint). Analyser et comprendre ces enjeux nous permet de rendre hommage à ces femmes en migration et d’imaginer des façons de défendre, conjointement, les droits des femmes et ceux des étrangers.

LE SAVIEZ-VOUS ?

  • Les femmes migrent depuis longtemps.
  • Désormais, plus d’un immigré sur deux vivant en France est une femme.
  • Parmi ceux qui migrent aujourd’hui, les femmes représentent près d’un célibataire sur deux (47%).
  • Lorsqu’elles sont en couple, les femmes sont souvent des «pionnières» qui partent les premières en laissant temporairement leur conjoint derrière elles : les hommes forment à présent le tiers des personnes venues en France au titre du regroupement familial.
  • La moitié des étudiants étrangers sont des femmes, contre un quart entre 1975 et 1983.
  • Les femmes représentent aujourd’hui 37% des demandes d’asile, à titre individuel ou familial.

*Enquête « Trajectoires et origines », INED–INSEE, 2011.

Téléchargez le Dossier de presse 2013
et le Petit guide pour conjuguer la migration au féminin :

Couv Ddp MS2013Couv Ptguide Féminin

Retrouvez les archives de nos programmations 2013 : CLIC.